L'histoire résumée et commentée du Centre Communautaire de Loisir de la Côte-Des-Neiges.

1976-1978 On démarre

La création du Centre est ancrée dans le contexte social et politique particulier des années '70: prise du pouvoir par le parti de René Lévesque et changements au niveau du loisir. Claude Charron, alors ministre délégué au Haut-Commissariat à la Jeunesse, aux Loisirs et aux Sports, écrit en 1977, dans son livre blanc, que le loisir est important dans le développement de la personne. Il donne alors le droit aux villes de le gérer.

Au même moment dans le quartier Côte-Des-Neiges des groupes se fondent, entre autres exemples: la Garderie de la Côte, la Coopérative Lacombe. Surtout, certains citoyens de Côte-Des-Neiges ressentent le besoin de posséder un lieu de loisir leur appartenant. Après consultation et vote en assemblée générale, le Centre Récréatif Notre-Dame-Des-Neiges voit le jour le 8 décembre 1976.

Dès le départ, le Centre démarre sans aucune ressource. Malgré tout, le souci est à l'accessibilité et le travail bénévole est à l'avant-plan permettant la mise en place d'activités à faible prix. Le temps est aussi au partenariat, le Centre partage des locaux avec d'autres organismes.

Les commencements du Centre signifient également la mise en place des premiers actes de gestion sous l'égide de la démocratie. Le premier conseil d'administration (C.A.) est formé de dix personnes, qui entretiennent la majorité des tâches d'organisation et d'animation. Les ingrédients d'un bon départ sont présents.

1978-1985 On s'implante
Durant cette période, la vie du Centre est marquée par:

Essayer d'assurer une stabilité financière
Dans cette phase de développement, le Centre Récréatif Notre-Dame-Des-Neiges tente par tous les moyens d'assurer sa sécurité financière. Le Centre survit, dans les premiers temps, grâce à des projets Canada au Travail. Les premiers «permanents» sont alors engagés. La Ville de Montréal assume pour un certain temps le salaire de quelques animateurs, quelques heures par semaine. En 1979, le Haut Commissariat au Loisir et aux Sports accorde une subvention. Deux années plus tard, le nom de l'organisme change pour le Centre Communautaire de Loisir de la Côte-Des-Neiges, et ce dans le but de s'ouvrir davantage sur l'ensemble du quartier. Deux années plus tard, en 1981, Centraide accorde son soutien financier. En 1985, il accepte de doubler ses subventions à la condition que le Centre dispose d'un coordonnateur en bonne et dûe forme et qu'il définisse clairement les objectifs des programmes. Il questionne également le Centre sur la composition de son C.A. qu'il ne juge pas très représentatif du multiculturalisme du quartier Côte-Des-Neiges.

Gérer par la co-gestion, entre les travailleurs eux-mêmes et le C.A.
En 1977, le Centre est pourvu d'un bureau de direction composé des travailleurs «permanents». De 1981 à 1985, les décisions se prennent en collégialité. Le C.A., composé de participants mais aussi de personnes-ressource, est très près de la gestion quotidienne.

Impulser le membership
Même si le Centre connaît une bonne participation à ses activités, il est encore difficile d'atteindre une forte participation aux organes démocratiques.

Être ouvert sur les besoins de la communauté et les partenariats
Des camps de jour pour les enfants sont offerts aux parents qui travaillent dès 1978. C'est en 1981 que les Ateliers Croquinoles démarrent. De son côté, le Journal Côte-Des-Neiges prend son envol sous l'impulsion de plusieurs organismes du quartier, dont le Centre Communautaire. Le Centre apporte son soutien au Club Ami et collabore souvent avec le CLSC du quartier.

1986-1994 On se consolide
Durant ces huit années l'intervention du Centre s'oriente autour de cinq grands axes:

S'agrandir
Après plusieurs années de service auprès de la communauté, le Centre et ses participants ressentent le besoin de procéder à l'agrandissement. Le Centre obtient gain de cause auprès de la Ville de Montréal et travaille conjointement avec elle sur les plans de son agrandissement.

Refléter la réalité multiculturelle de Côte-Des-Neiges et favoriser la francophonie
Dès 1987, la réalité est à la pluralité ethnique. Le rapprochement interculturel et l'intégration, en même temps que favoriser la francophonie, apparaissent comme étant les objectifs principaux à atteindre. En 1987, le Centre accueille les cours de français à temps partiel du MICC et en 1988, on voit la création du Comité Interculturel. Il organise des événements et activités de rapprochement interculturel, comme les Ateliers De Conversation Française dès 1991. Dans le même temps, le Centre décide d'abandonner ses cours d'anglais.

Gérer
Les négociations se déroulent pour un contrat de gestion avec la Ville de Montréal. En 1986, la première coordonnatrice en titre s'installe aux commandes du Centre. En 1987, la Ville accepte de financer une personne aux relations avec elle, ainsi que des animateurs, principalement pour les activités jeunesse-enfants.

Développer les activités
Une structuration autour de programmes d'action spécifiques à des tranches d'âge et à leurs problématiques se met en place pour mieux répondre aux besoins, à la dynamique et la pertinence d'interventions. Le programme Famille se met petit à petit en place. En 1989, le Centre redémarre les activités pour les ados, avec notamment la création d'un camp de jour. L'Aide Aux Devoirs se met en place dès 1993. Les activités sont rendues de plus en plus possibles grâce à un bénévolat qui n'en démord pas. Cela permet au Centre de développer ses offres d'intervention notamment autour de comités de bénévoles.

Développer et confirmer les partenariats au service de Côte-Des-Neiges et de sa population
Le Centre siège au Conseil Jeunesse, au Conseil Communautaire et à la Fédération Québécoise des Centres Communautaires de Loisir. Il gère aussi plusieurs projets et programmes dans le quartier, tel que le projet Tandem. Le Centre travaille à la mise en place d'une Table d'accueil et adaptation des immigrants. Le Centre aide aussi à la mise sur pied du Centre de Services Préventifs à l'Enfance (CSPE) et du Conseil Communautaire Côte-Des-Neiges.

1995-2006 On se développe
Durant cette décennie le développement est à l'ordre du jour et touche l'ensemble de la vie et de la gestion du Centre:

Disposer d'un agrandissement et d'un meilleur financement
Les négociations avec la Ville de Montréal sont fructueuses. Après une dizaine d'années, le Centre emménage dans un bâtiment véritablement dédié aux loisirs. Le 21 août 1997, le Centre signe une entente, il est ainsi reconnu officiellement par la Ville. Par ailleurs, la Ville de Montréal contribue à améliorer le financement dans le domaine des programmes pour enfants et adolescents. Centraide, pour sa part, décide d'augmenter son financement. En 2002, le Secrétariat au Loisir double sa subvention et, dans le même temps,  le Ministère de la Santé apporte une subvention pour le fonctionnement du Centre.

Développer ou élaborer des partenariats et des projets
Le Centre développe son intervention en direction des familles et de la jeunesse de Côte-Des-Neiges: L'Aide aux Devoirs avec l'école Notre-Dame-des-Neiges, Le Projet Répit avec le CLSC, 1-2-3-GO avec Québec en Forme dans six écoles primaires, La Table Jeunesse à l'école secondaire Lavoie.

Le Centre développe aussi des projets à vocation interculturelle et d'aide à la population: création en 2005 des Lundis Québécois, Les Paniers de Nourriture, le Centre d'Accès Communautaire à l'Informatique (CACI).

Aujourd'hui: pérenniser et construire l'avenir
Le public et le personnel façonnent Le Centre, Un Milieu de Vie:

Une programmation au service de la mission du Centre
Une trentaine de projets et programmes pour plus d'une centaine d'activités. Des activités qui allient loisir, intégration, et action sociale. Une volonté de répondre à tous les âges à tous les goûts. Une programmation mise en dynamique par une équipe de salariés et de bénévoles, tout à la fois professionnelle et impliquée. Une fréquentation affirmée qui reflète le quartier. Le bénévolat est toujours au cœur du dynamisme du Centre.

Des temps forts qui rythment la vie du Centre
Plus de 3 000 personnes accueillies à l'occasion de plusieurs événements: la Semaine d'Action Contre le Racisme, Côte-des-Neiges en Fête, la Journée Portes Ouvertes, la Semaine de la Fédération Québécoise des Centres Communautaires de Loisir, le Spectacle de Noël, la Foire des Enfants, le Souper Bénéfice du Répit, la Semaine de Centraide, le Mois de l'Histoire des Noirs.

Des partenariats constructifs au service du quartier

  • Conseil d'établissement de l'école Des Nations,
  • CSPE et son conseil d'administration,
  • Comité de coordination de Côte-Des-Neiges en Fête.

Fiduciaire de projets ou d'organismes

  • Côte-Des-Neiges en Fête,
  • Conseil Communautaire de Côte-Des-Neiges et ses comités,
  • Table de concertation drogues et alcool de Côte-Des-Neiges,
  • Table jeunesse de Côte-Des-Neiges,
  • Comité aviseur des partenaires,
  • Poste de quartier 26,
  • Table famille de Côte-Des-Neiges,
  • Québec en Forme.

Une implication provinciale

  • Membre actif de la FQCCL et de son conseil d'administration depuis plus de dix ans,
  • Regroupement des Organismes en Francisation du Québec.

La consolidation de la gestion et du fonctionnement
Le Centre vise une gestion financière saine qui relève les défis. L'augmentation de la proportion des projets en fiducie dans le budget confirme le rôle incontournable du Centre dans la communauté pour son expertise, afin d'aider à la mise en place de projets spéciaux. Le Centre continue de montrer une gestion saine en contrôlant la croissance des dépenses, en accroissant les revenus d'activités. Le Centre poursuit sa lutte pour sa survie par la recherche de financement et en tâchant de faire que le financement repose davantage sur des budgets récurrents qui actuellement ne représentent qu'à peine la moitié de nos subventions et moins sur des subventions pour des projets. Une équipe technique est au service du fonctionnement des activités. Le Centre a ouvert des postes techniques en logistique, informatique, administration et communication, complétant ainsi l'équipe de la comptabilité, de l'accueil et de la surveillance. Ceci afin de permettre d'alléger le travail des coordonnateurs de ces tâches et d'assurer une meilleure optimisation au service de la gestion du Centre et du public.

Actions et réflexions pour assurer l'avenir
Conscient que le monde du loisir communautaire évolue à l'instar de la société qui l'entoure et dont il est un acteur important, le Centre a à cœur de se positionner dans une dynamique tournée vers l'avenir.

Pour répondre à cette volonté, on initie et met en place des journées de réflexion avec les salariés et les bénévoles sur le Centre notamment autour de:

  • la communication,
  • la place du bénévolat,
  • une redéfinition de la mission, des valeurs et des objectifs du Centre actés par l'assemblée générale de mai 2010,
  • des études sur la programmation et la politique tarifaire menées par le C.A. pour mieux répondre aux besoins et aux réalités socio-économiques du quartier.

Le Centre s'implique dans les réflexions stratégiques et plans d'action qui se mettent en œuvre dans les lieux de concertation auxquels nous participons, à savoir: la CDC Côte-Des-Neiges, le ROFQ et la Table jeunesse Côte-Des-Neiges.